You are here

Les Equipes Enseignantes sont un mouvement catholique pour les enseignants, né en France en 1945 : elles y furent créées par une nouvelle génération d’institutrices laïques, formées par la J.E.C. (Jeunesse Estudiantine Catholique). Ces enseignantes voulaient pouvoir trouver, en sortant de l’Ecole Normale, une communauté fraternelle où chacune puisse prendre la parole, à partir de leur vie concrète, une communauté qui fasse corps avec leur milieu de vie, afin de développer les liens et réflexions qu’elles avaient amorcés dans le cadre de la J.E.C. sur les orphelins de guerre. Elles ont rapidement été rejointes par leurs collègues masculins.
Le P. Michel Duclercq fut leur aumônier et le co-fondateur des Equipes. En 1958, un jeune instituteur français, René Morvan, entrepris un voyage en Afrique pour rencontrer des collègues africains francophones et jeter les bases du mouvement, surtout en Afrique de l’Ouest. En 1964, une coopérante, Juliette Grezaud, arrive à Bangui : elle lance le mouvement en Centrafrique.
Actuellement les Equipes Enseignantes sont présentes au Sénégal, Guinée, Togo, Burkina Faso, Mali, Côte d’Ivoire, Bénin, Rwanda, Centrafrique, Burundi, et au Congo Brazzaville depuis 2000.

Les Equipes Enseignantes ont pour objectifs de promouvoir des communautés qui vivent et témoignent des valeurs évangéliques en milieu scolaire, de rendre présentes à l’école les valeurs éducatives et l’engagement pour les droits de l’enfant, d’approfondir la vocation d’enseignant et d’éducateur chrétien, de participer à la construction d’une société plus juste par la promotion d’une culture chrétienne de paix par la non-violence active, de promouvoir une école de qualité pour tous, qui soit un lieu de fraternité où les différences de culture, de race et de religion sont vécues comme une richesse.

Pour atteindre ces objectifs, des relations se créent avec des associations de non-violence et de paix. C’est ainsi qu’elles ont engagé un partenariat avec Sortir de la Violence. Avec eux, les Equipes Enseignantes ont animé deux sessions de formation et ont pu organiser une rencontre de tous les bureaux diocésains en 2017. Les Equipes Enseignantes ont une collaboration très serrée avec l’Université de Paix en Afrique (UPA) et ont envoyé des lauréats dans trois campus UPA consécutifs à Bafoussam (2016), à Ouagadougou (2017) et au Rwanda (Huye-Gihindamuyage) (2018). Le campus 2019 se tiendra en République du Congo.
Les Equipes Enseignantes du Congo Brazzaville ont comme point focal de leurs activités l’éducation à la Paix. Ainsi elles forment des enseignants à la non-violence active évangélique, à la dynamique de groupe et à la pédagogie coopérative. Avec les enfants, les enseignants qui ont suivi les sessions mettent en place des noyaux de paix, des groupes théâtraux sur la non-violence et la paix, des brigades scolaires de la croix- rouge, des groupes de protection de l’environnement scolaire et autres. Les Equipes Enseignantes du Congo ont également un bulletin de liaison et animent une émission à la radio Maria sur l’éducation à la non-violence active.

Quelles sont nos attentes pour l’avenir ? Nous souhaiterions organiser des sessions de formation de formateurs à la pédagogie de la culture de paix, organiser des stages de formation à l’animation de la jeunesse afin de mettre en place des activités de culture de paix dès la maternelle, produire des documents pédagogiques, développer des techniques d’animation pour les enseignants en matière de culture de paix et enfin travailler sur la communication non-violente, surtout avec les minorités (ici ce sont surtout les autochtones) qui fréquentent nos écoles.

Pelage Uwimana
Secrétaire National des Equipes Enseignantes du Congo Brazzaville